Enquête « Mobilité et accès à l’emploi »

En décembre 2016, le Laboratoire de la Mobilité inclusive a mené, avec l’institut Elabe, une enquête sur le thème : « Mobilité et accès à l’emploi », pour mesurer l’impact de la mobilité dans l’insertion professionnelle. Les résultats de ce sondage ont été présentés à l’occasion des Quatrièmes Rencontres de la Mobilité inclusive.

Les difficultés de mobilité : un frein à l’insertion à l’emploi

Près d’un quart des Français déclare avoir déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de moyen pour se déplacer. Le taux progresse fortement parmi les populations les plus jeunes (près d’un jeune sur 2) et socialement les plus fragiles (54% des personnes vivant dans un foyer avec moins de 1000 euros par mois).

Par ailleurs, près d’un Français sur cinq déclare avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche ou dans une structure d’aide à la recherche d’emploi (type Pôle emploi) faute de moyen pour se déplacer. Cette perception explose parmi les populations les plus jeunes (43%) et socialement les plus fragiles (51% des personnes vivant dans un foyer avec moins de 1000 euros par mois).

Les déplacements quotidiens, une expérience difficile pour les Français

Enfin, l’enquête montre que plus de 4 Français sur 10 déclarent avoir des difficultés dans leurs déplacements quotidiens et que près de 9 Français sur 10 estiment que les difficultés d’accès à la mobilité constituent un frein à l’emploi.
Ces difficultés du quotidien, qu’il s’agisse de déplacements pour accéder au lieu de travail, d’études, ou à toutes autres activités, touchent d’autant plus les populations suivantes :

  • les usagers de transports en commun (74% chez les usagers de TER, 66% de métro/RER),
  • les habitants de la région parisienne (67%),
  • les jeunes (62% auprès des 18-24 ans).