Le Laboratoire de la Mobilité inclusive et la Fondation Agir Contre l’Exclusion unissent leurs forces et associent acteurs de l’ESS, partenaires publics et entreprises

Créé en 2013, le Laboratoire de la Mobilité inclusive (LMI), dédié aux problématiques de la mobilité, facteur clé d’insertion sociale et de développement économique, franchit une étape déterminante en devenant une fondation, sous égide de la Fondation FACE avec laquelle il partage un objet social de premier ordre : la lutte contre l’exclusion et toutes les formes de discriminations ou de pauvreté.

Thierry Pflimlin (Total), Florence Gilbert (Wimoov) et Vincent Baholet (FACE)

La mobilité inclusive, enjeu majeur d’insertion sociale et professionnelle

En France, 20% des personnes en âge de travailler rencontrent des difficultés de mobilité, soit environ 7 millions de personnes [1]. Face à ce constat alarmant, Wimoov et Total ont décidé de rassembler des acteurs majeurs de la mobilité, des transports et de l’insertion professionnelle et sociale, qu’ils soient publics, privés ou associatifs, pour fonder le Laboratoire de la Mobilité inclusive. Objectifs : associer les forces d’acteurs différents pour faire émerger dans le débat public les enjeux et les défis d’une mobilité accessible à tous et proposer des solutions concrètes et durables.

En devenant Fondation abritée sous égide de FACE, le Laboratoire de la Mobilité inclusive se donne les moyens de prendre part au débat public et de montrer en quoi la mobilité inclusive constitue un enjeu majeur d’insertion sociale et professionnelle.

(1) Etude menée par le cabinet Auxilia en 2013

Identifier les difficultés de mobilité des publics les plus fragiles et promouvoir des solutions

Le Laboratoire de la Mobilité inclusive a mené 3 études permettant de fournir des données et des analyses objectives : « La mobilité des seniors en France », « Accès à la mobilité : étude internationale », et « Mobilité, insertion et accès à l’emploi ». Ces études montrent que des parts importantes de la population sont concernées par des problèmes de mobilité, et que ces difficultés sont un frein majeur à l’intégration sociale et professionnelle. En lien avec les recommandations identifiées dans les études, le Laboratoire mène plusieurs groupes de travail (numérique, offre transport/mobilité en agglomération, services civiques, professionnalisation du métier de conseiller mobilité) pour expérimenter différents types de solutions. Le Laboratoire propose également des recommandations spécifiques et des bonnes pratiques dans un plaidoyer en vue des prochaines élections régionales.

28 janvier 2016, 3e édition des Rencontres de la Mobilité inclusiv

Outre ces différents travaux, le Laboratoire de la Mobilité invite chaque année tous les acteurs de la mobilité, issus des sphères publiques, privées, associatives et civiles, pour ouvrir le débat sur les questions de l’accès à la mobilité et les réponses qui peuvent être apportées. Les Rencontres de la Mobilité inclusives se tiendront cette année le 28 janvier 2016.

Florence Gilbert, directrice générale de Wimoov

En se structurant en fondation, les 15 membres du Laboratoire de la Mobilité Inclusive renforcent encore leur association pour faire prendre conscience des enjeux de la mobilité inclusive et co-construire des solutions de mobilité innovantes permettant à chacun de contribuer à la vie économique, sociale et culturelle dans son environnement de vie.

Thierry Pflimlin, Total, secrétaire général de la branche Marketing & Services

En devenant fondation, le laboratoire montre qu’il a réussi le pari de rassembler des acteurs différents et complémentaires pour contribuer à une mobilité accessible à tous, enjeu majeur de l’intégration sociale et professionnelle.